Dur dur le cheveu crépu...  

Dur dur le cheveu crépu...

L’entretien des cheveux naturels demande du temps

Il faut trouver quelqu’un pour les coiffer et souvent quand on a cette personne, il faut effectuer de nombreux kilomètres pour s’y rendre , parfois, c’est vraiment fatigant.

Ces remarques me sont familières, je les ai pensées un jour et je les vois autour de moi…

Je pense que c’est quand on en est encore au tout début qu’on a cette impression…

L’entretien des cheveux naturels ne demande pas plus de temps qu’un autre, je passais bien plus de temps à entretenir mes cheveux défrisés, et pour un résultat bien plus médiocre!
Il n’y a aucun besoin de trouver un coiffeur attitré, toute femme (et tout homme) est capable de se coiffer (je pars du postulat que ces personnes ont deux mains valides, je ne saurais m’avancer pour toute autre configuration, et non, je ne plaisantes pas, hélas.)

C’est une simple question de fréquentation et d’habitude…

Suite:

en d’autres termes, il faut s’y mettre! Je parle d’expérience car la première fois que j’ai eu les cheveux longs et naturels, je n’arrivais à rien, je n’avais pas essayer d’adapter mes soins et mes coiffures à leur nature, j’essayais de me coiffer comme s’ils étaient défrisés, ou “chaapé couli” comme ont dit chez nous… face à mon incompétence et à leur manque de coopération, j’ai préféré couper court. Très court. Quand ils ont repoussé, heureusement pour moi et pour eux, j’étais mieux informée, j’avais ouï dire du no-poo, de la glycérine, des méfaits des sulfates et des silicones, des beurres naturels, etc… j’avais un autre état d’esprit aussi, j’étais prête à les suivre, à agir selon leurs règles à eux et à m’adapter à leur besoins au lieu de leur imposer des normes qui leur sont étrangères… et là je n’ai eu aucun mal à les osigner, à les coiffer, à les faire resplendir.

C’est une des raisons pour laquelle je pense que la transition ne fait pas de bien.
Qu’est-ce que la transition? C’est cette période pendant laquelle une femme qui a décidé d’arrêter le défrisage va laisser pousser ses cheveux naturels et vivre avec les deux texture, jusqu’à ce que la longueur de cheveux crépus non-altérés soit suffisante à son goût. Elle va alors couper la partie défrisée (c’est ça le “big chop” ).

Pour moi, apprendre à se coiffer et à entretenir une chevelure 100% naturelle au fur et à mesure qu’elle pousse, et en partant de 0 (enfin, 2 ou 3 cm disons) me semble plus profitable et efficace que s’occuper d’emblée de 10 cm ou plus.
:loco:

dans Cogito, écrit le 17.08.06 à 17:23:26 par Pyo Email totalise 2498 vues...

Aucun commentaire pour le moment

Les commentaires sont fermés pour cet article.

  • Femme noire, cheveux sauvages...

  • Ce journal est un portail destiné à toutes les femmes francophone d'ascendance noire africaine qui veulent retrouver, garder, et soigner au mieux leurs cheveux crépus, ainsi qu'aux autres femmes, mères de petits chérubins à tête grainée, qui nagent dans un océan de non-information (voire désinformation). C'est une ressource pour vous informer, vous interroger, vous inspirer, peut-être vous choquer, mais pour vous ouvrir les yeux sur ce qu'est le cheveu crépu, au-delà des préjugés, des tabous, des croyances populaires et des multiples mutilations auto-infligées… au-delà du paradigme « BEAU = LISSE / CREPU = LAID ».



    En complément de ce journal vous pouvez consulter le site : cheveuxsauvages.com.

  • Rechercher

  • Catégories

  • Contenu

  • Last Comments

  • Hors Sujet

  • Qui est en ligne?

    • Visiteurs: 11
    Octobre 2020
    L M M J V S D
     << <   > >>
          1 2 3 4
    5 6 7 8 9 10 11
    12 13 14 15 16 17 18
    19 20 21 22 23 24 25
    26 27 28 29 30 31  
    www.flickr.com
    This is a Flickr badge showing public items from cheveux sauvages tagged with ani. Make your own badge here.

    propulsé par b2evolution